Projet : Eurydice et Leila

Vendredi 29 et samedi 30 juin 2018

Cette saison, les apprenantes et apprenants en français et alphabétisation de La Villa travaillent avec La Monnaie ! Ils et elles se sont essayés et essayées à l’écriture créative, dans le cadre de la création d’un opéra qui fait dialoguer les histoires et les musiques d’Orient et d’Occident. Le nom de ce très beau projet artistique, participatif et citoyen ? Orfeo & Majnun.

Projet interdisciplinaire, Orfeo & Majnun mêle plusieurs formes artistiques, tout en évoquant les défis sociaux, culturels et urbains actuels. Il fait en outre participer des communautés, des artistes professionnels et des citoyens, ainsi que des groupes menacés d’exclusion sociale.

Ce projet est centré sur deux récits anciens : le mythe antique grec d’Orphée et Eurydice et la célèbre histoire d’amour bédouine préislamique ( connue jusqu’en Inde ) de Majnun et Leila. Deux récits qui évoquent l’amour, le désir, la perte, la nature, la musique et la poésie. Autour de ces histoires, les apprenantes et apprenants de La Villa ont tissé, avec l’aide de la poétesse et écrivaine Aliette Griz et leurs formatrices, des fragments d’histoire, poétiques et surprenantes, autour de Leila et Eurydice.

Samedi 30 JUIN 2018 DE 15H30 À 19H30

Parcours dans l’espace public l entrée libre

Vendredi 29 JUIN À 14H00 ET 20H00

Spectacle Orfeo & Majnun de 8 à 38 €

DANS LES ENVIRONS DE LA MONNAIE

Informations : www.orfeoandmajnun.eu

Textes de Marie-Jo Pichon, Farmata Gaye, Mina Lotfi, Zhong Gwi Hai, Liydmila Postova, Concetta Martinelli, Nosheem Irfan, Ghaziya Al Shahin, Rami Al Shahin, Françoise Thiry, Ali Talib, Mohammed Aouechane, Hassan Akani, Omar El Yahyaoui, Christelle Mariage, etc.

Un partenariat du Centre culturel de Ganshoren La Villa, des Midis de la Poésie et de La Monnaie, avec le soutien d’Alpha-Culture ( Fédération Wallonie-Bruxelles )

En voici quelques extraits : « nous avons rencontré Leila et Eurydice pendant des ateliers Alpha du centre culturel de Ganshoren en collaboration avec le Théâtre de La Monnaie et les Midis de la Poésie.

Début février 2018, Aliette, animatrice des Midis de la Poésie et Zoubida, conteuse de La Monnaie, nous visitent avec les histoires de Leila et Qaïs et Orphée et Eurydice. Le poème Majnun Leila a été écrit en 584 et diffusé au XIIème siècle. Le mythe d’Orphée et Eurydice date de l’antiquité grecque. Nous prenons le temps qu’il faut pour les comprendre. Ce sont des histoires qu’on peut répéter encore et encore, et transformer. Leila et Eurydice sont revenues et elles habitent à Bruxelles. Elles sont à nos côtés, nous les racontons, elles nous racontent. Ce sont nos alter ego ».

« Les cheveux de Leila sont libres, Les cheveux de Leila sont parfumés, Eurydice a un tatouage en forme de serpent, Eurydice a un tatouage en forme de panthère. Leila et Eurydice préparent du thé, à la menthe, à la chair de poule, du thé vert aux yeux qui brillent, aux yeux qui bougent. Elles ajoutent du jasmin, des jambes en coton, de la cannelle, des tremblements, une pincée de coeur palpitant, de la fleur d’oranger, du sucre, du tilleul, du miel, du citron, des fruits rouges, du gingembre qui fait rougir, du coeur qui bouge beaucoup, pour nouer la gorge. Leila emmène Majnun à Marrakech, à Jamaa El Fna. Le matin, on peut voir des magiciens, et des singes, et des serpents ; le soir, il y a des restaurants et on peut manger des barbecues, ils iront au supermarché et à la brocante. Ils écouteront de la musique. Ils iront à la foire et au lavoir. Leila emmène Majnun au Kosovo. Ils iront au restaurant. Ils feront la vaisselle. Eurydice emmène Orphée à Tanger en été pour les vacances. Ils iront à la mer, le matin et ils marcheront sur l’eau. Le soir, ils iront au cirque. Ils verront des lions, des tigres, des serpents, des chameaux, des éléphants, des girafes, des chiens et des montreurs de puces. Ils grimperont dans un arbre pour écouter les oiseaux chanter. Eurydice est arrivée au restaurant et elle est tombée les quatre fers en l’air : elle était amoureuse. Leila est allée chercher son amoureux Majnun et elle a couru parce qu’elle était pressée de l’emmener, elle a glissé comme sur un toboggan  : elle est tombée amoureuse. Leila a poussé Majnun du deuxième étage et il n’y avait pas de grille sur le balcon. Il est tombé amoureux par terre. Et elle l’a emmené à l’hôpital. Eurydice était au téléphone sur le toit et Orphée la tenait par le bras. Elle a voulu descendre l’escalier mais elle est tombée amoureuse. Leila veut quand même que la vie continue Elle voudrait un enfant. Elle doit vivre. Leila cherche des nouvelles connaissances pour trouver un nouveau fiancé Toujours un chagrin dans un coin de tête Leila aime la vie, elle aime toujours Qaïs Eurydice ne veut pas s’enfermer dans le chagrin. Elle se réfugie dans sa famille. Dans la nature. Le ciel lui sourit. Eurydice touche le fond pour mieux toucher un rêve, Leila veut toucher le rire, elle ne veut pas s’enfermer dans le chagrin ». Un livre sera créé pour faire découvrir au public les réalisations des apprenantes et apprenants de La Villa. Cet ouvrage sera visible, avec d’autres mises en espace, dans les environs de La Monnaie.

Newsletter

Pour être tenus au courant de nos activités, envoyez-nous un mail info@lavillaculture.be

Profil Facebook Page Facebook
Cocof Communauté française Centres culturels de la Communauté Wallonie-Bruxelles Ganshoren Parlement francophone bruxellois La Villa